samedi 21 avril 2018

3) Philosophie de la monnaie: monnaies primitives vs monnaie officielle moderne (suite), les paiements primitifs. Le paiement de la fiancée

Maintenant que je suis suffisamment avancé dans la reconstruction de tout ce qui était bancal sur ce blog (et Dieu sait qu'il y a à faire rien que sur ce plan!), il est temps de réamorcer la mise en oeuvre de ce (très) gros chantier. J'avais d'abord cru pouvoir en venir à bout pour la fin de cette année, mais plus j'avance dans son traitement, et plus il prend d'ampleur. Au bout du compte, il me faudra plus de temps pour espérer le mener à son terme. J'ajoute que cette partie, comme la plupart de celles qui vont suivre, supposent, pour faciliter leur compréhension, la prise en compte, ne serait-ce que de façon élémentaire, des quatre principes d'intégration économique vus dans une partie antérieure : la réciprocité, la redistribution, l'administration domestique et l'échange.
Enfin, comme je l'avais indiqué en introduction, je pensais, au départ, qu'il y avait peu de choses dans le programme de notions des terminales incitant à traiter la question de la monnaie; c'était une des difficultés, mais de très loin pas la principale, que me posait le traitement de cette philosophie de la monnaie, pourtant incontournable à mettre en oeuvre dans la perspective d'une philosophie à vocation émancipatrice. Je me trompais lourdement. En réalité, en progressant, j'ai fini par me rendre compte qu'on embrasse la plus grande partie du programme, et de loin. Il y a à cela une raison élémentaire qui tient au fait que la monnaie est, pour reprendre l'expression de Marcel Mauss, un "fait social total". C'est au nom de ce concept clé que sera élaboré l'ensemble de cette philosophie de la monnaie. Ce qu'il faut entendre par là devra donc apparaître d'emblée et de mieux en mieux dans le cours de son déploiement, si les choses sont bien conduites... 

Notions du programme en jeu: la société et l'Etat, la justice et le droit, les échanges, le langage, la technique, la religion, la morale, le devoir, la liberté

vendredi 20 avril 2018

Sommaire du blog

Eléments du cours
Entre parenthèses, les notions des programmes de terminale étudiées

Quel est le sens d'un enseignement de philosophie à vocation émancipatrice? Version 1 
Version 2 (la politique, la liberté, l'Etat et la société, le droit, l'inconscient, l'histoire, la religion, le travail, la vérité)

La spécificité humaine: la néoténie. Partie 1) La néoténie ou l'inachèvement biologique de l'être humain (la culture, la technique, la politique, la société, le vivant)
Partie 2) Implications anthropologiques de la néoténie (la culture, la technique, l'art, le désir, le langage, l'histoire)
Partie 3) Implications pratiques de la néoténie (la morale, la politique, la liberté, l'histoire, la société)

samedi 14 avril 2018

De l'antimarchandise: le travail en perruque. Partie 1) La perruque ouvrière


1) La perruque ouvrière
Je pense avoir, là aussi, bien retravailler l'ensemble de cette question, de sorte que je ne vois plus grand chose à y ajouter. Il y a maintenant en place huit lignes de développement assez solidement étayées pour appréhender au mieux la nature singulière de cette antimarchandise. En creusant bien le sujet, on finit par se rendre compte qu'une pratique qui n'a l'air de rien nous plonge, en réalité, au coeur de problèmes tout à fait fondamentaux pour notre époque. C'est pourquoi, je ne vais pas en rester là. J'ai en chantier un deuxième aspect de la question qui portera spécialement sur l'héritage de la perruque ouvrière à l'ère du travail informatique, ce qui met en jeu tout un ensemble de choses qu'il me semble de première importance d'étudier de près...


mardi 10 avril 2018

1) Le mythe du troc

Notions du programme en jeu: l'histoire, la politique, la société et l'Etat, les échanges, le désir, la morale, la raison et le réel, théorie et expérience, le vivant, la vérité

Les principes d'intégration économique dans l'histoire humaine
Ce qu'il faut entendre par là, ce sont les différentes formes institutionnelles que les organisations humaines ont inventé au cours de leur histoire pour structurer leur économie, et, en principe, assurer ainsi leur subsistance, c'est-à-dire, la satisfaction de leurs besoins. Je dis, "en principe", car la forme institutionnelle dominante de l'échange dans les sociétés modernes de marché, abordées dans la dernière partie de ce chapitre, fait exception: la motivation du gain passe désormais avant celle de la subsistance, ou, pour reprendre une distinction qui remonte à Aristote au IVème siècle avant J.-C., la valeur d'échange se subordonne la valeur d'usage entraînant un renversement complet des priorités de l'existence, le moyen devenant la fin. Cette inversion s'exprime, avec toute la clarté possible, dans la toute-puissance que nos sociétés modernes ont conféré à l'argent en se donnant l'illusion complète de faire, par là, leur salut:"L'argent a perverti nos plans d'organisation en s'attribuant, comme moyen, un statut de fin à prétention salvatrice." (Georg Simmel cité par Alain Deneault, Introduction à Georg Simmel, L'argent dans la culture moderne et autres essais sur l'"économie de la vie", p. 6)

jeudi 5 avril 2018

mercredi 28 mars 2018

Autour de l'hypothèse d'un revenu inconditionnel: des défis qui attendent l'humanité



Voici encore un chantier qui méritait d'être retravaillé. Je l'ai d'ores et déjà fait pour l'introduction: cette fois-ci, je crois qu'elle doit tenir à peu près la route. Il restera encore et surtout à construire deux nouvelles parties: la 2b, portant sur les bases anthropologiques d'un revenu de citoyenneté et l'épilogue final, un exercice d'imagination politique pour envisager les indispensables institutions complémentaires à celle d'un hypothétique revenu inconditionnel...

jeudi 22 mars 2018

Etude des Réflexions sur la Révolution hongroise de Hannah Arendt

J'ai commencé à retravailler, très largement, l'étude cette oeuvre. Je me suis rendu compte, en la relisant, que je l'avais considérablement bâclé, pour ne pas dire, massacré, à une époque, déjà assez lointaine, où je débutais à peine la construction de ce blog, sans imaginer l'ampleur qu'il prendrait par la suite. En tout état de cause, je ne pouvais pas en rester là, étant donné l'importance du sujet abordé.
Je pense avoir d'ores et déjà  rétabli assez sérieusement les choses pour l'introduction et le préambule + la partie 1, le totalitarisme et la partie 2, le système des conseils.
Pour le reste, je vais sans doute encore revoir la question sociale, de fond en comble, et, ajouter un épilogue qui manquait cruellement jusque là, portant sur les perspectives révolutionnaires héritées de l'histoire moderne des conseils, qui pourraient encore être d'actualité aujourd'hui...


dimanche 4 mars 2018

La spécificité humaine: la néoténie. Partie 3) Implications pratiques de la néoténie

Notions du programme en jeu: la morale, la politique, la liberté, l'histoire, la société.

La néoténie humaine a donc des implications pratiques d'ordre moral et surtout politique, de première importance. Nous avions fait remarquer dans la partie précédente, que son intégration dans notre compréhension de l'être humain, incitait plutôt à la combativité qu'à la résignation. On peut maintenant préciser en quel sens exactement.

lundi 19 février 2018

La spécificité humaine: la néoténie. Partie 2) Implications anthropologiques de la néoténie

Dernière mise à jour, le 17-04-2018

Je laisserai de côté les implications psychologiques de la néoténie qui sont, cependant, essentielles pour comprendre la psyché (l'âme) humaine:"La naissance prématurée et la dépendance prolongée sont les faits dominants de la psychologie humaine." ( Lasch, Le moi assiégé, p. 171) Je renvoie à la partie 2 du sujet, En quel sens l'humain est un être de culture?, où la chose est traitée.

Notions du programme en jeu: la culture, la technique, l'art, le désir, le langage, l'histoire.

Ce que nous appelons ici "implications anthropologiques" est tout ce qui relève de la culture et qui va faire de l'être humain, au sens le plus fort du terme, un être de culture. On peut tirer au moins trois implications absolument fondamentales qui vont nous permettre de mieux comprendre encore ce à quoi nous avons affaire avec lui du fait de sa néoténie. Au bout du compte, les enjeux d'ordre pratique, au coeur de la néoténie humaine, commenceront à apparaître...

samedi 17 février 2018

La spécificité humaine: la néoténie. Partie 1) La néoténie ou l'inachèvement biologique de l'être humain

Ceci constitue la version "élément du cours" de ce que j'ai développé dans la première partie du sujet de dissertation, En quel sens l'homme est un être de culture? Je commencerai les éléments du cours, après le traitement de la question inaugurale, Quel est le sens d'un enseignement de philosophie à vocation émancipatrice?,  par là, car j'en suis arrivé, depuis un certain temps déjà, à la conclusion que la néoténie est la notion fondamentale d'où il faut partir pour comprendre quelque chose à la singularité de la condition humaine.
Notions du programme en jeu: la culture, la technique, la politique, la société, le vivant.